Remèdes naturels contre l’allergie printanière

L’Institut des Sciences et Technologies de l’Environnement de l’Université Autonome de Barcelone prévoit un printemps particulièrement difficile pour les personnes allergiques au pollen.

Les personnes allergiques peuvent avoir plus de problèmes au cours des prochaines semaines s’il ne pleut pas davantage et si les températures restent douces. C’est la prévision de l’Institut des Sciences et Technologies de l’Environnement de l’Université Autonome de Barcelone (ICTA-UAB), d’après ce qu’ils ont observé dans les données de pollinisation du printemps. Le risque de pollinisation dépend toujours des conditions météorologiques. « Si la pluie se termine et que les températures continuent de baisser, les personnes allergiques peuvent se sentir mal, mais si la chaleur arrive immédiatement en raison d’une anomalie climatique, elles auront de la chance, car les plantes finiront la pollinisation plus tôt « , dit Jordina Belmonte, directrice de l’ICTA.

Si le temps continu comme la semaine dernière, il est possible que le printemps soit particulièrement difficile pour les personnes souffrant d’allergie au pollen. Certains remèdes utilisés sont des médicaments chimiques, mais dans la nature, il existe des remèdes tout aussi efficaces, voire plus, pour aider à soulager les symptômes allergiques.

L’ortie bloque les effets de l’histamine sur les personnes allergiques au pollen, aide à ralentir et à éliminer la production de mucus et les attaques de toux causées principalement par les allergies au pollen. L’ortie peut être prise en infusion, une par jour serait la dose la plus appropriée pour soulager et contrôler les symptômes de cette allergie.

L’ortie doit être cuite pour être mangée

Le miel contient du pollen en petites quantités, de sorte que lorsqu’il est consommé régulièrement, l’organisme est exposé à des doses réduites de l’allergène qui s’y habitue, ce qui réduit la réaction allergique aux saisons polliniques dans l’environnement.

Prendre une infusion de menthe poivrée ou inhaler son huile essentielle est utile pour soulager les symptômes d’allergie au pollen. La menthe contient une substance qui bloque la production d’histamine en soulageant les éternuements et l’écoulement nasal.

Le thé vert contient un composé qui empêche la production d’histamine, ce qui aide à réduire et à atténuer la réaction et les symptômes d’allergie.

Les probiotiques bloquent la production d’immunoglobuline E, une substance libérée par le système immunitaire qui cause les éternuements et le mucus, ce qui aide à diminuer la réaction allergique et à soulager les symptômes. Le yogourt, le kéfir, le chocolat noir ou le miso sont des aliments contenant de grandes quantités de probiotiques.

Fruits jaunes et oranges

La vitamine C est un antihistaminique très puissant qui est présent dans les fruits, principalement les agrumes et aide à prévenir les allergies.

L’irrigation du nez avec une solution saline aide à ramollir la muqueuse et à nettoyer le pollen ou la poussière à l’origine de la réaction allergique, c’est donc un soulagement des éternuements et des écoulements nasaux. Pour préparer une solution nasale maison, mélangez une demi-cuillère à café de sel et une demi-cuillère à café de bicarbonate de soude dans une demi-tasse d’eau chaude.

Le curcuma est l’un des aliments les plus efficaces contre le cancer

Le curcuma originaire de l’Inde favorise le blocage de l’immunoglobuline E, prévenant ou atténuant les symptômes des allergies.

La réglisse est riche en glycyrrhizine, ce qui aiderait à arrêter la production d’IgE, réduisant ainsi la gravité des diverses réactions allergiques, tant cutanées que respiratoires.