L’ancien président de la République de Bogota Andrés Pastrana Arango a été kidnappée en 1988

Deux mois avant d’être élu maire de Bogota, l’ancien président de la République Andrés Pastrana Arango a été enlevé par un groupe criminel au service du trafic de drogue.

Le candidat de l’époque se trouvait à son domicile politique le 18 janvier, date à laquelle il a été emmené. Une semaine plus tard, une patrouille de police à la recherche du procureur général de la nation, Carlos Mauro Hoyos – qui avait été plagié par le cartel de Medellín quelques heures auparavant – a localisé Pastrana dans le département d’Antioquia.

L’enlèvement du jeune homme politique conservateur a été attribué aux extradables, une organisation composée de trafiquants de drogue qui pouvaient être envoyés à l’étranger pour purger leur peine, et qui ont ensuite proposé au gouvernement d’annuler la valeur totale de la dette extérieure du pays en échange de ne pas être sortis de Colombie.

Il y a deux ans, John Jairo Velásquez, alias Popeye, a déclaré que l’ancien membre du Congrès Alberto Santofimio était l’auteur intellectuel du plagiat de Pastrana, une déclaration dont l’ancien Président s’était dit très surpris.